Roch de Sorbiers.Ambassadeur de France.1579/1584

Publié le 24 Juin 2012

Roch de Sorbiers, seigneur des Pruneaux

ambassadeur de France aux Pays-Bas


 

Lorsque la Belgique faillit devenir française

 

 

Roch de Sorbiers fut un ambassadeur français sous les derniers Valois. Il fut l’un des conseillers les plus écoutés du duc d’Alençon devenu plus tard Duc d’Anjou. Il fût chargé de négocier auprès des Etats Généraux des Pays-Bas l’accession au trône de c1584e pays du jeune prince, puis après la mort de celui-ci, de son frère Henri III (très occupé par ses passions particulières…). Sa mission, couronnée de succès, faillit à deux reprises amener la réunion de la Belgique à la France, mais les imprudences du duc d’Anjou, les indécisions  et tergiversations d’Henri III firent échouer le résultat final de cette belle négociation (1578 – 1595). Le Seigneur des Pruneaux (Roch de Sorbiers)  laisse une volumineuse correspondance avec les Etats, Guillaume d’Orange, le Roi de Navarre, le duc d’Anjou etc… Les pièces diplomatiques sous forme de pièces manuscrites (1579-1584) sont conservées à la Bibliothèque nationale (Fonds français 3284).

 

Voici ce que dit de lui le Président de Thou dans son histoire universelle (t.IX, pp 251 et 252) : « Celui qui négociait entre le Roi et les Etats était Roch de Sorbiers, sieur des Pruneaux, ancien  secrétaire du Duc d’Anjou, homme de probité et plein de zèle pour la gloire du nom français… Il n’était pas assez en crédit dans une cour où le Prince  ne songeait qu’à satisfaire ses passions particulières…. Sorbiers qui allait, venait de France en Hollande, déguisait aux Etats les véritables dispositions de la Cour de France et il les assurait que le Roi s’intéressait vivement à leurs  affaires. »

 

L’assassinat du Duc D’Orange

 

Brantôme  raconte (Tome II, p. 167, de ses « Grands capitaines ») que « Roch de Sorbiers, Seigneur des Pruneaulx, dînait chez le prince d’Orange  et M. de Laval, de Coligny et de Boanivet lorsque le moine de Jehan de Jaureguy assassina le Prince. Roch de Sorbiers  le défendit l’épée à la main et tua l’assassin le 18 mars 1582. » De Thou rapporte le même fait.


 

    * sources gallica.bnf.fr/ Bibliothèque nationale de France

                                              

                                                 Documentation réunie par

                                                 Sylvain du sorbiers de la Tourrasse

                                                              

Rédigé par Le blog sur Chatillon sur Indre

Publié dans #Histoire

Repost 0
Commenter cet article